Non classé

Les secrets d’un bon concept

By 9 juillet 2019 No Comments

Quand il s’agit de concevoir le design d’un commerce, ou d’un espace bureau, certains peuvent penser que l’ébauche préliminaire ne demande pas beaucoup de réflexion, qu’on a qu’à faire quelques lignes et assembler quelques matériaux pour créer comme par magie un bon concept.

Cependant, il y a beaucoup plus de recherche et d’effort derrière tout bon concept qui durera dans le temps. L’analyse globale des besoins et de la vision du client sera en action dans la tête du designer dès les premiers jets du concept. Les designers d’intérieurs ont naturellement un sens de ce qui semble harmonieux, mais on leur enseigne également les bases à connaitre de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas en aménagement. Même si vous n’avez aucune connaissance en design, votre inconscient analyse l’espace qui vous entoure et vous ne serez peut-être pas capable de mettre le doigt dessus mais vous saurez que quelque chose ne fonctionne pas, que l’environnement est discordant.

Évidemment, il y a beaucoup d’autres points qui entrent en ligne de compte pour que le design soit réussi, j’en ai déjà abordé quelques-uns dans d’autres articles mais voici les critères de base qui doivent être intégré au concept afin que l’aménagement soit réussi. Disons que c’est le cours 101 des bases du design :

L’équilibre:

L’équilibre est la manière donc le poids visuel dans l’espace est distribué. Trop d’objets, de masse, de textures d’un côté de la pièce la font sembler déséquilibrée. On doit donc chercher à équilibrer les différents éléments du concept. Il existe 3 types d’équilibres : Symétrique, asymétrique et radial.

Le plus classique est l’agencement symétrique, les éléments sont répartis de façon égale de chaque côté. Il est le plus souvent utilisé dans les aménagements classiques et il est aussi le plus facile à maîtriser. L’agencement asymétrique est plus dynamique, il est utilisé dans les aménagements plus modernes ou contemporains, on doit cependant avoir une meilleur expertise afin de conserver l’équilibre. Enfin l’agencement radial est utile lorsque qu’on veut amener le regard vers le centre, vers un point focal déterminé.

Le point focal:

Le point focal ou l’accent est très important. Il faut déterminer où l’on veut que le regard se pose, que veut-on mettre en valeur? S’il n’y a aucun point d’intérêt ou au contraire trop de distractions, l’œil se disperse et  le concept s’en trouvera amoindri.

L’unité:

L’unité est ce qui relis tout l’espace ensemble. Dans certains cas, on peut employer la répétition de divers éléments, comme dans les formes, les matériaux ou les couleurs. Encore une fois, trop d’éléments en concurrence peuvent donner un design inutilement chaotique. Tout élément choisi doit avoir sa raison d’être.

La proportion:

Êtes-vous déjà entré dans un espace en vous sentant étouffé? Une mauvaise planification de la circulation, surcharger l’endroit de trop d’éléments ou  l’utilisation d’objets surdimensionnés dans un espace restreint peut créer ce sentiment. Un bon designer utilisera ses connaissances de la proportion pour donner l’effet désiré. Il créera un plus grand espace que la réalité, ou plus intime etc. selon le concept privilégié.

Le mouvement:

Est-ce que l’ensemble de l’espace est fluide? Est-ce que le regard suit un parcours harmonieux? Le mouvement représente aussi le dynamisme dans l’espace.

Tous ces aspects sont à considérer lors du design préliminaire du projet. Ils sont intégrés dès le départ de manière intuitive de la part du designer et peaufinés par la suite lors de l’intégration de plusieurs autres points à prendre en considération lors de l’évolution du concept.